Arielle : tempête sur l’intelligence

Publié le par Yves-André Samère

Si j’étais rosse (mais loin de moi cette mentalité), je dirais qu’Arielle Dombasle est une vraie gourde. Quand on l’écoute parler, on ne tarde pas à recueillir de ses lèvres davantage de perles qu’il n’en échappait de celles de Peau d’Âne.

Ainsi, madame BHL croit vraiment que 2012 va marquer la fin d’un monde, et que les Mayas ont tout prédit. L’astrologie, elle est à fond dedans, Arielle, et elle ne manque jamais de demander à ses interlocuteurs de quel signe ils sont.

Du côté du cinéma, son goût est infaillible : elle a A-DO-RÉ La guerre est déclarée, ce film très médiocre qui a évidemment obtenu le triomphe que font à des médiocrités les gens qui ne voient pas qu’on leur donne du brouet quand ils espéraient du consommé.

Enfin, son vocabulaire est si défaillant que j’ai failli appeler Steevy pour qu’il consente à lui donne quelques cours : ce dernier film, elle ne l’a pas trouvé émouvant, elle l’a jugé « émotif » !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :