Arriver par le crime

Publié le par Yves-André Samère

Ce type que la police recherche à Paris, Luka Rocco Magnotta, un ancien acteur porno, d’ailleurs très beau, accusé d’avoir dépecé celui qui a peut-être été son amant (ce matin, France Inter a pudiquement « oublié » ces détails), puis d’avoir mis sur Internet la vidéo du crime, joue vraiment petit bras, comme on dit quand on a du vocabulaire. Si, au lieu de se borner à ce crime unique, il avait tué des centaines de personnes, la Russie et la Chine l’auraient soutenu, et on lui aurait envoyé le secrétaire général des Nations-Unies pour le prier poliment de bien vouloir changer de distraction, au moins pour quelque temps.

Cela dit, certains se scandalisent, sur le mode « On n’a jamais vu ça ! ». C’est fou, le manque de mémoire. On a vu ça plusieurs fois, au contraire. Peut-être pas au Canada, théâtre de l’exploit cité plus haut, mais en Allemagne et en France, si. Il y a eu ce concitoyen d’Angela Merkel qui avait tué, dépecé et mangé son amant, voilà un peu plus de dix ans. L’amant était CONSENTANT ! J’ai gardé l’enregistrement du reportage sur l’assassin, reportage que Karl Zéro avait passé dans Le Vrai Journal. Et chez nous, cet étudiant japonais qui avait fait subir le même sort à sa petite amie (il gardait les morceaux dans son frigo). Déclaré fou, il avait été extradé au Japon. Là-bas, on l’avait remis en liberté, il était devenu une vedette de la télé et avait décroché une émission à lui, dont il était l’animateur ! À Paris, les dirigeants de Télé-Poubelle ont dû en faire une maladie, de ne pas l’avoir engagé dans une de leurs émissions du genre Secret story. Vous imaginez le triomphe ? Mieux que le jubilé de la reine d’Angleterre !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Sur les côtes canadiennes on a trouvé régulièrement pendant un certain temps des pieds gauches. Uniquement gauches...
Et au Japon, un type a servi récemment un repas constitué de ses génitoires cuisinées.
Répondre