Baroin ment mal

Publié le par Yves-André Samère

À propos de cette cargaison de grenades lacrymogènes et autre matériel totalement inoffensif que le gouvernement de Ben Ali avait commandé en France et qui a été bloquée sur l’aéroport français de Roissy, Baroin a trouvé le moyen de mentir une fois de plus, comme il sait si bien (si mal ?) le faire.

Un avion contenant plusieurs tonnes de matériel de maintien de l’ordre, dont un lot de grenades, fourni par Sofexi, appartenant au groupe privé Marck, devait partir pour la Tunisie, mais il a été bloqué par les douanes, et il est peu probable, selon un conseiller de l’Élysée, que la Présidence de la République ait ordonné ce blocage, comme l’a prétendu hier après-midi l’honnête François Baroin, porte-parole du gouvernement.

En réalité, le blocage, qui date du vendredi 14 janvier, n’a aucune origine morale de la part du gouvernement, c’est seulement un incident technique : les douaniers ont constaté que, sur quarante palettes de matériel, plusieurs manquaient, et ils ont décidé de remettre au lundi 17 une visite complète. Et ce n’est que ce jour-là (ou le lendemain) que le Quai d’Orsay, donc MAM, a ordonné le blocage.

On sait maintenant que la France vend « très régulièrement » ce type de matériel à la Tunisie, et que Sofexi le fait depuis au moins 2008, mais refuse d’en dire plus.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :