« Beauregard » sur France 3

Publié le par Yves-André Samère

Hier soir, France 3 a diffusé l’un de ses redoutables téléfilms bien-pensants, Beauregard. Ce bidule, que beaucoup de téléspectateurs semblent avoir apprécié, est en deux parties, donc on verra (ou pas) la fin samedi prochain.

Or, pas sérieux, ce téléfilm. Comme d’habitude en France, les scénaristes parlent de sujets dont ils ignorent tout. Par exemple, sans outils, sans pièces détachées, sans aucune connaissance, sans aucun plan, les gosses d’un collège parviennent à construire un avion... ce qui nécessite des semaines – voire des mois – de travail à des ingénieurs et des techniciens chevronnés. Certes, l’engin ne parvient pas à voler. Mais sa seule construction est largement hors de portée des amateurs.

Autre scène complètement naze, le cours d’astronomie : un adulte qui prétend s’y connaître montre la Grande Ourse. Les gosses lui demandent où se trouve la Petite Ourse, et il désigne un tout autre coin du ciel... alors que ces deux constellations se touchent. Puis il montre un troisième endroit du ciel pour désigner l’Étoile Polaire... qui fait pourtant partie de la Petite Ourse ! Pour achever le tout, il pointe Vénus du doigt, en pleine nuit, alors que cette planète (ce n’est pas une étoile), qui se trouve plus proche du Soleil que la Terre, n’est visible que dans l’heure qui suit le coucher du Soleil, ou l’heure qui précède son lever.

Bref, deux possibilités. Soit les scénaristes sont des brèles en mécanique comme en astronomie ; soit ils savent qu’ils balancent des inepties au téléspectateur, et ils escomptent que leur cible n’y verra que du feu.

On peut aussi avoir quelques doutes sur la chronologie. Le prétendu polytechnicien qui fait office de jeune professeur dynamique est bien trop jeune pour avoir volé de l’argent à la Résistance, alors que nous sommes en 1961 !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
<br /> Ok pour les incohérences sur l'astronomie (d'autant plus coupables que le thème majeur de ce téléfilm est la transmission des connaissances !), par contre, je ne vois pas ce qui peut laisser<br /> entendre dans l'intrigue que l'argent de Ferrer vient de la "résistance" ??<br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> Je ne suis pas trompé, cela résulte d’une phrase du dialogue. Le deuxième épisode précise qu’il s’agit de la résistance ALGÉRIENNE, en quoi cela confirme que le dialoguiste ne s’est pas<br /> documenté ! En effet, en 1961, personne ne parlait ainsi. On disait, soit « les rebelles », soit « la rébellion », soit tout simplement « le FLN ». En France,<br /> quand on parle de la Résistance sans autre précision, tout le monde comprend que c’est celle contre les nazis.<br /> <br /> <br />