Bébé PAS royal

Publié le par Yves-André Samère

On aimerait assez que les décérébrés des médias cessent de nous bassiner, comme ils le font depuis hier après-midi, à propos de ce bébé « royal » qui est né à Londres, dans la famille Windsor. Ce bébé n’est pas plus royal que ses parents ne sont un couple royal ! C’est un couple princier.

Mettons les choses au clair : il ne peut exister qu’un seul couple royal, et il est composé du roi (ou de la reine) et de son conjoint. Et personne d’autre ! Les membres de leur famille appartiennent à la famille royale, mais ils sont princes ou ducs, pas rois. Kate, qui n’est pas de naissance aristocratique, est devenue par mariage duchesse de Cambridge, puisque son époux est duc de Cambridge – et pas prince de Galles, titre réservé à son père Charles, l’héritier susceptible de monter sur le trône –, et si on lui donne de l’Altesse royale quand on lui parle, c’est uniquement par courtoisie.

On sait très bien que tout roturier qui épouse un membre de la famille royale d’Angleterre se voit attribuer par la reine un titre un peu bidon qui lui donnera le sentiment d’exister un peu. Camilla Shand, divorcée d’un certain Parker-Bowles et qui a été longtemps la maîtresse de Charles avant de réussir à se faire passer la bague au doigt, est ainsi devenue duchesse de Cornouailles, seul moyen de pouvoir l’inviter au Palais de Buckingham. Et naguère, lorsque Margaret, la sœur d’Elisabeth, s’est résolue à épouser un photographe, Antony Armstrong-Jones, après avoir raté une union plus glorieuse avec un héros de la guerre, le group-captain (lieutenant-colonel) Peter Townsend, elle a obtenu pour son nouvel et très éphémère époux (ils ont divorcé) un titre de comte de Snowdon, puis de baron Armstrong-Jones de Nymans, qui ont fait rire la terre entière, et son fils héritera de sa paierie, alors qu’il est... menuisier ! Antony était un voyou qui a trompée abominablement son épouse princière, mais elle lui a bien rendu la pareille avant de le larguer ! (J’ignore s’il est resté Lord...)

Quant au bébé, on n’aura l’occasion de le qualifer de « royal » que s’il réussit à expédier ad patres son arrière-grand-mère Elisabeth, qui a la vie dure et n’est pas du genre à suivre la mode actuelle en abdiquant ; son grand-père Charles, un sympathique bon vivant qui n’a pas sa langue dans sa poche et tient très bien la route ; et son père William. Autant dire que ce n’est pas pour demain.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Dans cinquante ans, nous serons tous noyés, c’est Al Gore qui l’a dit.<br /> <br /> Pour Ségolène, je savais, mais pour la pizza, non. De toute façon, j’ai déjà expliqué qu’à mes yeux, il ne pouvait exister qu’une seule forme de pizza. Celle que je sais faire.
Répondre
D
Alors que le couscous et la pizza le sont.
Répondre
D
Le gosse règnera dans environ 50 ans !
Répondre