Bigard et les poissons

Publié le par Yves-André Samère

Parmi les innombrables idées auxquelles le public croit dur comme duralumin (marre de dire « dur comme fer »), il y a celle-ci : le poisson rouge – et tous les poissons en général – aurait une mémoire de cinq secondes. Autrement dit, il oublierait tout au-delà de ce délai, ce qui lui permettrait de ne jamais s’ennuyer et de « redécouvrir » perpétuellement son bocal. En somme, il devrait manger du poisson ! Or c’est archi-faux, et cette légende viendrait – je n’ai pas vérifié – d’un sketch de Jean-Marie Bigard, qui n’en est pas à une niaiserie près.

De multiples expériences, que je ne vais pas vous décrire mais qui sont à la fois unanimes et concluantes, ont prouvé que les poissons possédaient, en réalité, une mémoire, euh... d’éléphant. Aussi bien visuelle que sonore. Et elle persisterait plusieurs mois. Bref, nous avons tendance à considérer, bien à tort, que les animaux sont de parfaits crétins.

Mon hypothèse : Bigard a une intelligence inférieure à celle d’un poisson rouge.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 31/07/2014 08:48

Je suis bien d’accord. C’est symptomatique des procédés utilisés par les humains envers les animaux, sous le prétexte qu’on les croit moins intelligents que l’Homme. Ça s’appelle abuser de sa
force.

(Le sketch de Bigard est sûrement facile à trouver, il doit bien être sur YouTube ou DailyMotion)

CF 31/07/2014 07:45

J’ai lu en effet que des expériences avaient montré que les poissons, dont les poissons rouges, avaient une bonne mémoire. Les chercheurs avaient associé des couleurs ou des sons avec la nourriture
et les poissons, après un temps d’accoutumance, venaient pour manger lorsque la couleur ou le son était introduit dans le bocal d’eau.
Ne connaissant pas le sketch de Bigard, je n’avais pas de préjugé envers les poissons qui fut mauvais au point d’être stupéfié par ce résultat ; en revanche, je me dis que c’est une torture d’être
enfermé dans un espace aussi petit qu’un bocal ou un aquarium.
Les prisonniers, eux, ont en général mérité d’être entre quatre murs et ils ont la promenade pour changer d’air !