Bombay, ou Mumbai ?

Publié le par Yves-André Samère

D’avance, je le pressentais : quand on a su que Valérie T. se rendrait en Inde « à titre privé » (sic, elle y allait escortée de membres de son cabinet élyséen), j’étais certain que la totalité des journalistes de radio-télés commettraient la bourde atttendue, et ça n’a pas raté. J’ai eu beau tendre l’oreille, tous les bulletins d’information ont martelé que sa destination était Bombay. Pas un journaliste, PAS UN, n’a utilisé le nom réel de la ville, qui est Mumbai... depuis presque dix-neuf ans !

Ces gens savent tout, et utilisent à merveille leurs connaissances. Simplement, elle datent d’un autre siècle.

Par conséquent, attendons que notre président se rende à Léningrad ou à Byzance, avant de regagner le palais de l’Élysée. À Lutèce.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je connais tous ces noms, même si je n’ai guère l’occasion de les prononcer.

En ce qui concerne Pékin devenu Beijing, il ne s’agit pas d’un nom nouveau, mais d’une transcription qui tient compte de la prononciation locale, parce que « Pékin » était absurde. Le
chinois est une langue très difficile à prononcer pour les étrangers, qui déformaient donc considérablement les mots.

Je vous épargne le véritable nom de Bangkok, qui compte cent soixante-cinq lettres dans sa version complète.
Répondre
C
Les Indiens n’aiment pas Bombay, Calcutta ou Madras qui leur rappellent le passé colonial, soit. Et ce n’est pas parce que les Anglais ne savaient pas prononcer le nom vernaculaire qu’on ne doit
pas utiliser Mumbai, Kolkota ou Chennai. Mais quid de Myanmar ? Avant que le régime ne devienne fréquentable et le tourisme en Birmanie à la mode, il était de bon ton de refuser de suivre le
changement patronymique proposé par une dictature. Et re-quid de Beijing/Pékin ? Le régime chinois est-il vraiment de meilleur aloi ?
Répondre
Y
J’ai vu récemment un film qui se passe dans cette ville. On dit vraiment « Mumbai », chez ces sauvages.

De toute façon, ce n’est pas à une quelconque commission française de décider comment on baptise une ville étrangère. Cette commission s’est couverte de gloire dans toutes ses tentatives d’imposer
d’autres mots. Elle ferait mieux de se faire oublier.
Répondre
D
Allez, vous cherchez la petite bête ou plutôt le petit dinosaure!
Reconnaissez qu'ils auraient pu dire que Madame Valérie est allée "aux Indes"...et que, semble-t-il, personne ne l'a fait.

Wikitruc:
" La ville a été renommée Mumbai en mai 1995 (Universalis [archive]). Cependant, Bombay reste le nom recommandé pour l'usage officiel en France par la Commission générale de terminologie et de
néologie (Journal officiel [archive]).
Répondre