Bye bye, médocs. Bonjour, pilules !

Publié le par Yves-André Samère

Je n’ai pas la prétention naïve de croire que les gens qui comptent me lisent. Encore moins, qu’ils tiennent compte de mon avis. Mais enfin, parfois, on peut se poser des questions.

Ainsi, il y a huit jours, j’ai raillé une publicité passant sur France Inter et qui utilisait le mot médoc, employé dans le sens de « médicament ». Une manie d’aujourd’hui, à ranger dans le même sac que p’tit déj’ et autres appart’.

Or, ce soir, cette publicité repasse à l’antenne, et le mot médoc a disparu. À la place, on a pu entendre pilules, ou alors j’ai la berlue.

Hé, les gars, il reste encore à utiliser comprimés, cachets et piqûres. Voire inhalations et ventouses. Pensez-y.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Surtout s’il est administré dans une chambre jaune !


Répondre
K

Un bon clystère il n'y a que cela de vrai.


Répondre