C’est le serveur qui paye !

Publié le par Yves-André Samère

Fasse le Ciel, dans son infinie bonté, qu’il vous protège contre ce sort cruel : devoir travailler comme serveur dans un café ou un restaurant ! Le sort de ces malheureux n’est pas enviable.

Savez-vous que, dans ces établissements, non seulement vous êtes mal vu et donc en danger de prendre la porte si vous ne poussez pas le client à consommer le plus possible (on vous enseignera les trucs à connaître, soyez sans crainte, et ils sont assez retors), mais que, si le client part sans payer, ce qui arrive plus souvent qu’on le croit, c’est vous qui paierez ? Certes, le code pénal interdit cette pratique, mais elle est appliquée à peu près partout, puisque, si vous vous plaignez, vous ne ferez pas de vieux os dans la maison.

Or le client croit flouer le patron, et ignore que c’est le serveur qui comblera le trou dans la caisse, malgré l’article L.1331-2 du code du travail, qui précise qu’un employeur ne peut sanctionner financièrement son salarié, et punit cette infraction d’une amende de 3750 euros. Néanmoins, la CGT Restauration reconnaît que, dans 80 % des cas au moins, les serveurs acceptent de payer sans protester, et le font grâce aux pourboires qui sont mis en commun.

Il faut dire que les caissières de supermarché ne sont pas mieux traitées, bien que la loi les protège au même titre. En fait, la seule sanction qui peut les frapper est l’avertissement disciplinaire. Mais la peur de perdre son emploi fait la loi. La vraie, celle qui est appliquée.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :