« Ça se termine bien, en plus ! »

Publié le par Yves-André Samère

La semaine dernière, on a su que Sarkozy s’était vanté auprès des journalistes de lire énormément, et de voir beaucoup de films, en compagnie de sa femme qui assume la lourde charge de l’éduquer un peu. J’en ai parlé, pour me plaindre qu’il ait l’audace d’aimer – prétend-il – les mêmes films que moi. Mais revenons-y un instant.

J’ai ainsi relevé une phrase pas piquée des vers dans sa déclaration d’amour au cinéma italien : il a vu en effet Théorème, de Pasolini, Le guépard et Mort à Venise, de Visconti, et Voyage en Italie, de Rossellini, et il conclut, enthousiaste : « Ça se termine bien, en plus ! ».

En effet, magnifiquement bien. Commençons par la fin : Voyage en Italie, c’est l’histoire d’un couple qui se désagrège, à l’image de celui que formait le réalisateur avec Ingrid Bergman. Ils se sont séparés trois ans après. Le film n’est pas précisément optimiste, et tout au long, il est assez lugubre.

Théorème est l’histoire d’une famille entière, dévastée après le passage d’un mystérieux personnage incarné par Terence Stamp : la bonne se fait enterrer vivante, la mère part à l’aventure se taper des minets, et le père, après avoir donné son usine aux ouvriers, se déshabille dans la gare de Milan et va grimper tout nu jusqu’au sommet d’une montagne.

Mort à Venise prend fin lorsque le personnage principal, joué par Dirk Bogarde, meurt de la peste face à la mer.

Enfin, Le guépard est une apothéose, dans le style happy end : après avoir longuement médité sur sa propre mort devant un tableau de Greuze, La mort du juste, le prince Salina apprend que son neveu Tancredi, une petite ordure opportuniste bien qu’il soit joué par le sympathique Alain Delon, retourne sa veste et se présente aux élections contre la faction libertaire dans laquelle il avait combattu, celle de Garibaldi. Enfin, le film s’achève sur l’exécution d’un groupe de déserteurs qui ont tenté de fuir l’armée pour rejoindre le même Garibaldi.

On espère que le quinquennat de Sarkozy se terminera aussi bien que ses films préférés !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :