Cachez cette marque !

Publié le par Yves-André Samère

On connaît cette manie des chaînes de télévision, sévissant depuis quelques années à cause des oukases imbéciles du CSA qui pourchasse toute publicité dans les émissions pas faites pour ça. Cela consiste, chaque fois qu’on filme une enseigne de magasin ou l’étiquette d’un produit, à en inverser l’image pour rendre illisible ce qui y est écrit. Merci donc au CSA et aux patrons de chaînes de nous prendre pour des idiots, incapables de déchiffrer une inscription à l’envers. Léonard de Vinci, qui écrivait ses carnets à l’envers, a donc inspiré les censeurs de la télé. Qu’il en soit loué.

Or cela nous a au moins donné une occasion de rigoler : hier soir, dans un reportage du Petit Journal de Canal Plus, on a pu voir je ne sais plus quel produit dont la marque était inscrite sur l’étiquette. Par conséquent l’image passait à l’envers, la gauche venant à droite, et inversement. La morale était donc sauve. À ce détail près qu’en même temps, une voix féminine commentant les images prononçait distinctement le nom qu’on avait voulu masquer par ce procédé tellement finaud !

Je suggère qu’on passe également à l’envers le son des commentaires quand ils sont aussi indiscrets.

(Notez que le CSA en fait bien d’autres : si un présentateur fait l’erreur de citer une marque à l’antenne, il lui est IMPOSÉ de « compenser » en citant aussitôt deux autres marques concurrentes ! Par exemple, si l’expression « Coca-Cola » lui échappe, il DOIT immédiatement dire quelque chose comme « Pepsi-Cola Fanta ». Sinon, on lui tape sur les doigts. Et c’est pareil en politique, pendant les campagnes électorales, ce qui est très rigolo)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :