Carte postale ?

Publié le par Yves-André Samère

Chaque fois qu’un cinéaste, par exemple Woody Allen tournant à Paris, Rome ou Barcelone, fait un film avec de belles images montrant la ville, on entend ou on lit qu’il a fait « de la carte postale ». C’est risible, car ne rate absolument jamais !

Ces grincheux ne se rendent pas compte qu’ils tombent dans un cliché (c’est en situation) à ce point éculé qu’ils devraient avoir honte de faire leurs articles à la photocopieuse. Et du dernier distingué, de surcroît. En effet, je me demande depuis toujours ce que les snobs reprochent aux cartes postales.

La carte postale n’est après tout qu’une photo bien cadrée, bien éclairée, représentant sous le meilleur jour et le meilleur angle, sans viser au génie, un monument ou un paysage agréable à voir. Le travail bien fait, par un bon professionnel, c’est mal ? Mieux vaut une photo médiocre et ratée prise par un amateur ? Vous aimez tant que ça les abominables selfies ?

Dans le cas de Woody, je suis à peu près certain qu’il a voulu se moquer de ses détracteurs, en les provoquant. Il a en effet ouvert son Midnight in Paris, en 2011, par SOIXANTE vues successives relevant de la carte postale. Dans mon fauteuil, voyant venir les réactions des cuistres, je me tordais de rire.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
C'était une tartine de pain beurrée.
Répondre
Y
Cliché d'autant plus bête que Proust ne prenait pas de madeleines avec son thé. On sait qu’il avait écrit autre chose au début de son livre, mais que, ne trouvant pas le passage suffisamment
élégant, il a corrigé ensuite.

Imaginez qu’il ait trempé dans son café au lait une tartine de munster. Il n’aurait pas vendu un seul exemplaire de son sacré bouquin ! Il n’aurait plus eu qu’à se recoucher de bonne heure.
Répondre
D
Dans ce genre de clichés, il y a aussi "la madeleine de Proust" qui m'horripile.
Répondre
D
Autrefois, on disait "une image d'Epinal" en parlant d'images aux thèmes convenus et un peu mièvres.
Répondre