Commentaire spirituel

Publié le par Yves-André Samère

Je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer le commentaire qu’a laissé une lectrice – occasionnelle, car, visiblement, elle ne me connaît pas. Cette dame (?) habite Blois, et elle exprime sa colère de m’avoir lu dans une notule sur la voyante Maud Kristen, déjà un peu ancienne (la notule, pas Maud Kristen, quoique...). Je cite intégralement cet élégant madrigal :

 

Sans blague, vous n'avez rien à d'autre à faire de vos journées qu'à aller emmerder les gens? Je vous vois bien monter votre petit complot à deux balles pour aller faire chier Maud Kristen. Où est l'intérêt? De toutes manières, tout le monde s'en tape. Si vous vous voulez être vraiment subversif, allez foutre la merde à la city de Londres ou chez BHL!

 

Eh oui, chers lecteurs, comme vous le savez, je passe mes journées à monter des complots à deux balles, en visant tout particulièrement les honnêtes voyantes que pourtant, jamais – vous êtes témoins –, je n’ai qualifiées de « margoulins de l’irrationnel » comme l’avait fait naguère un hebdomadaire bien connu.

Donc, dans un style exquis, ma commentatrice m’incite à « foutre la merde chez BHL ». Certes, certes, la suggestion est louable et part d’un bon sentiment, mais je craindrais de paraître radoter, attendu que le cher BHL m’a déjà servi de cible, et que je n’aime pas taper sans cesse sur les mêmes. Demandez à Isabelle Giordano et à Frédéric Lopez !

Ah oui, j’ai oublié : mon honorable commentatrice possède de l’humour, et du plus fin, puisqu’elle a pris pour pseudo « Anne-Lise d’Urynes ». On le savait bien, que nous étions le peuple le plus spirituel de la Terre !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Ce devait être le chirurgien d’Emmanuelle Béart !
Répondre
M
Vous avez raison, cette voyante ne voit rien.
Elle n'a pas vu que son chirurgien esthétique n'était pas dans son bon jour quand il lui a fait cette bouche.
Répondre
Y
Une bonne orthographe (alliée à une typographie défaillante) ne compense pas la vulgarité de l’expression et la bêtise de la pensée : confondre une innocente blague avec un complot !
Répondre
D
Je tairai mon opinion sur le pseudo et sur le contenu. Je ne retiens qu'une chose : la dame a une bonne orthographe. Au moins, la chose est bien enveloppée.
Répondre