Contre la Saint-Valentin

Publié le par Yves-André Samère

Y a-t-il plus stupide que cette commémoration annuelle de la Saint-Valentin – sauf peut-être la Fête des Mères ? En somme, si vous aimez quelqu’un, voire votre mère (c’est une simple supposition), on vous réserve un jour pour vous débarrasser de la corvée consistant à le lui faire savoir. C’est élégant.

Ça me fait mal de l’écrire, mais, aux États-Unis, on fait preuve de davantage de bon sens. Sur ce seul point, rassurez-vous, et ce n’est pas ce détail qui va me faire renoncer à la répulsion que j’éprouve envers le mode de vie ayant cours dans ce pays. Et que fait-on de la Saint-Valentin aux États-Unis ? On l’étend à tout le monde. En clair, là-bas, la coutume veut qu’on rédige des cartes de vœux, et qu’on les envoie à tous ceux qu’on connaît, plus ou moins. Un peu comme pour le 1er janvier, mais sans y mentionner les souhaits de bonne santé et de réussite sociale qui rendent cette habitude si réaliste.

Émouvant : dans ce pays qui incarne l’agressivité la plus absolue envers tout ce qui est différent, on affiche qu’on aime tout le monde.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Ils vont finir par nous faire aimer Halloween.
Répondre
Y
Insatiable ! Je préconise la lecture du Coran.
Répondre
C
Ma femme m'a retorque qu'il fallait montrer ENCORE plus que d'habitude que je l'aimais....
Répondre
D
Ah, ça fait du bien de vous lire! Quelle niaiserie, cette invention!
Al Cappone, lui, avait sa vision personnelle et originale de ce que l'on peut faire d'intéressant le 14 février.
Répondre