Copé/Fillon : que le pire gagne ! 

Publié le par Yves-André Samère

À l’heure où j’écris ceci, je ne sais pas encore qui, de Fillon ou de Copé, va prendre la tête de l’UMP. Ce dont je suis certain, c’est que ces deux zozos ont au moins un point commun : tous deux détestent Sarkozy !

Bien entendu, ils proclament le contraire, et prétendent que si Talonetto voulait revenir au pouvoir, ils en seraient enchantés et le soutiendraient. Mais ils le feraient, comme on dit, à la manière dont la corde soutient le pendu.

La vérité est que Copé veut éliminer quiconque se mettra en travers de son chemin lorsqu’il se présentera à l’élection présidentielle de 2017, tandis que Fillon ne peut littéralement pas blairer celui qui n’a raté aucune occasion de l’humilier, de lui couper l’herbe sous le pied, de faire à sa place son travail de Premier ministre, et de souligner qu’il n’était qu’un « collaborateur », ce qui flatte toujours.

Reste plus qu’à admirer la belle pantomime des deux candidats après la proclamation des résultats, et la belle sincérité avec laquelle le perdant va féliciter le gagnant. C’est classique. La suite : en coulisses !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Ils vivent mal d’avoir perdu, surtout !

Cela dit, Copé est un pur gangster. Il a triché sans complexes, puisqu’il est « décomplexé ».
Répondre
J
En fait, la querelle continue encore et encore, sur la scène ! Ils vivent si mal que ça la "droitisation" du parti, les partisans de Fillon ?
Répondre
Y
Elle a nié que ses lunettes coûtaient une fortune, puis elle a prétendu qu’elles avaient coûé SEULEMENT dix mille euros. Mais quelqu’un a retrouvé la facture ! Du coup, elle n’a plus rien dit.
Qui ne dit mot consent.
Répondre
A
Ah bon, elle porte des lunettes?
Moi je croyais qu'elle partait faire de la plongée et je me disais "quand même ils ont beaucoup de congés à la télé! ils n'ont pas le temps d'enlever le masque et les palmes... ni les avirons!"
Répondre
Y
Question : est-ce que publier le prix de ses lunettes (15 000 euros) est une « atteinte à sa vie privée » ?
Répondre
A
Je suis en larmes:
"La journaliste Audrey Pulvar annonce la fin de sa relation avec Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et poursuivra tout auteur d'atteinte à sa vie privée ou à celle de
ses proches".
Répondre