Corrigeons « Soumission »

Publié le par Yves-André Samère

Il était prévu que Michel Houellebecq serait invité ce soir au Grand Journal, mais la direction de Canal Plus a changé d’avis et jugé inopportune sa présence en ce moment. Donc on se passera de lui. Bonne nouvelle, car il n’est plus regardable (je parle de son physique, devenu littéralement repoussant, rendez-nous plutôt Doria Tillier).

J’en profite pour dire que je suis en train de corriger Soumission, le roman de Houellebecq. Ne vous hâtez pas de hurler à la prétention : je ne corrige pas le livre lui-même, sauf cette coquille ayant échappé page 163 aux correcteurs de la maison Flammarion, un flagrant et saugrenu « départ à la retraire » (sic), mais je corrige le fichier epub. Expliquons.

Vous savez qu’un petit malin, avant la sortie du bouquin, l’avait passé au scanner, en clair, il avait photocopié toutes les pages, assez mal d’ailleurs, car elles apparaissent souvent de guingois.  Cette copie, constituée de photos, prend évidemment une place importante, et le fichier occupe plus de 20 mégaoctets. Mais, assez rapidement, un autre obligeant pirate a opéré la conversion nécessaire, en passant le premier fichier à l’OCR (Optical Character Recognition, reconnaissance optique des caractères). Ces logiciels sont assez efficaces sous réserve qu’on leur soumette un document en bon état, mais comme ce n’est pas vraiment le cas et que beaucoup de pages sont tachées ou floues sur les bords, le texte obtenu à la fin comporte des centaines d’erreurs, et il est parfois pénible à lire (le roman, lui, est amusant). Parfois même, l’OCR a rendu son tablier et remplacé les caractères indéchiffrables par... l’image qu’il n’avait pas su décrypter.

J’ai donc converti ce texte, qui est au format epub destiné aux liseuses, en texte RTF, qu’on peut charger dans Word afin de corriger toutes les fautes qu’il contient. Quand j’ai un doute, je me reporte aux images qui sont à l’origine du texte, et je rétablis le BON texte. C’est un travail facile, et j’avance rapidement. Lorsque j’aurai terminé, j’enverrai le résultat à Béchir Houman, notre bienfaiteur à tous, cet ancien banquier tunisien qui nous fournit en livres numériques gratuits, et que je remercie tous les jours !

Mais ne répétez à personne ce que vous venez de lire...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Bien vu ! Et il se met du rouge à lèvres. C’est cette image qui devrait servir à effrayer les enfants refusant de manger leur soupe.
Répondre
D
Vous êtes un trésor national vivant, je le savais bien.

Houellebecq repoussant : comme le disait un chroniqueur ce matin sur Inter, "et en plus il a l'air de ne plus se laver".
Répondre