Coup de chapeau à Carlita

Publié le par Yves-André Samère

Elle a bien quelques défauts, Carla Bruni, surtout dans le choix de ses hommes. Mais c’est le contraire d’une idiote, et on l’a bien vérifié hier soir, lors de son passage au Grand Journal.

En compagnie de Bob Geldof, le chanteur irlandais, elle venait faire un peu de publicité, non pas en faveur de son dernier disque, mais pour inciter le public à donner des sous au Band Aid 30 français, projet musical qui cherche à collecter des fonds, via l’achat d’un disque en préparation, afin de lutter contre l’Ebola. Elle, Geldof et quelques autres participent, dont le seul qui m’intéresse est Roger Taylor, le batteur de Queen, mais peu importent mes goûts musicaux.

Ce qui me pousse à rédiger cet article, c’est l’extrême bêtise et la rapacité du meneur de jeu au Grand Journal, Antoine de Caunes, qui, visiblement désireux de se faire mousser en arrachant à la chanteuse une déclaration sur l’actualité qui n’aurait concerné par la bande que son mari Sarkozy, s’est permis, sur un ton mielleux, de lui poser la question la plus ridicule que son petit cerveau lui permettait de formuler : « François Hollande se rendra en Nouvelle Guinée la semaine prochaine pour une visite consacrée à la lutte contre le virus Ebola, vous allez l’accompagner ? ».

Pas folle, la guêpe n’est pas tombée dans le piège et l’a renvoyé à deux reprises dans les cordes, avec une exquise politesse dont le mufle ferait bien de s’inspirer : « Si je parle de ça, après, ça ne va rester que ça, c’est dommage ». Excusez son style... Bob Geldof, d’ailleurs, l’a soutenue : « Stop, vous la mettez dans une situation difficile ! ».

Conclusion de Carla, en aparté à son acolyte et parlant des journalistes charognards qui l’entouraient, Natacha Polony et Jean-Michel Aphatie : « Ils sont obsédés par la politique. Ces deux-là boivent politique, fument politique, mangent politique... »

On ne saurait mieux analyser le journalisme à la télé.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Elle doit se croire dans « La belle et la bête ».
Répondre
D
En effet, elle est loin d'être sotte, mais d'une bêtise insondable en ce qui concerne les hommes ! Je l'aime bien malgré son gros défaut (comment supporter un homme qui porte sa Rolex comme une
gourmette ?), car son premier album est très bien.
Répondre