Couper l’herbe sous le pied

Publié le par Yves-André Samère

En politique française, on croirait un fait exprès, les évènements importants se produisent souvent le mardi après-midi ou le soir de ce jour. On prend soin, en effet, dans les milieux gouvernementaux, de laisser passer le moment où « Le Canard enchaîné » est imprimé (il n’est distribué que le lendemain matin), afin de lui couper l’herbe sous les pieds. Éventuellement, de le laisser se ridiculiser un peu en commentant une nouvelle périmée ou en le privant d’une information que seuls auront les autres journaux.

Certes, je ne prétends pas que Georges Pompidou est mort un mardi soir (c’était le 2 avril 1974) pour faire une entourloupe au « Canard », qui dans son numéro daté du lendemain lui tapait dessus comme chaque semaine, mais il y a d’autres exemples.

En tout cas, les Guignols, bien que réagissant plus vite, ont été victimes hier soir d’un phénomène analogue : Henri Proglio a attendu 19 heures pour faire savoir qu’il renonçait à son second salaire de Véolia, et les Guignols de Canal Plus ont été pris de court : ils avaient fait un sketch qui traitait le sujet AVANT de connaître la nouvelle, et ledit sketch est bien entendu tombé à plat.

Quel sournois, ce Proglio !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :