Coureur, ou libidineux ?

Publié le par Yves-André Samère

À Londres, le « Daily Telegraph », qui doit bien connaître les présidents français, écrit qu’Hollande « n’est que l’héritier d’une ignoble tradition de politiciens libidineux ». Il pense à Chirac ? À Mitterrand ? À Giscard ? À eux tous ? Pas à De Gaulle, tout de même !

C’est drôle, cela m’a fait penser à un film, comme d’habitude. Cette fois, c’est Hereafter – en français, Au-delà, sorti le 19 janvier 2011. Clint Eastwood, son auteur, faisait dire à Cécile de France que Mitterrand était un « vieux politicien coureur et malhonnête », quatre qualificatifs qui définissaient très bien ce premier président socialiste.

Au fond, cet Eastwood, c’est un bon analyste de la politique française. Et si on l’engageait au Grand Journal, à la place de Jean-Michel Aphatie ? Les journalistes prennent trop de gants, chez nous. Ils ont peur d’être mis au coin ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :