Crac !

Publié le par Yves-André Samère

Eh bien voilà, c’est fait, Hollande a officialisé sa rupture sentimentale avec sa maîtresse officielle, devenue une EX-maîtresse. Mais enfin, il aurait pu y penser plus tôt, au lieu de jouer cette comédie dégradante.

On espère, pour lui et pour le respect qu’il doit aux citoyens français, que tout cela va lui servir de leçon, et qu’il ne repiquera pas au truc en donnant un poste officiel à sa nouvelle maîtresse. On espère surtout que c’est elle qui le refusera. Les « premières dames », on en a jusque par-dessus la tête.

À propos, vous avez vu que la dame congédiée avait un chef de cabinet à l’Élysée, et que le type qui a accepté ce rôle de larbin était un journaliste ? Il y a des gens qui n’ont honte de rien, et qui viennent, ensuite, nous parler de déontologie. Il est vrai que le port du gilet rayé, dans la profession, n’est pas si rare...

Reste plus qu’à patienter un peu, en attendant le livre que la maîtresse plaquée ne va pas manquer d’écrire. Après tout, elle doit savoir le faire. On va encore rigoler.

(NB : un CHEF de cabinet ne doit pas être confondu avec un DIRECTEUR de cabinet. Si vous ne connaissez pas la différence, je vous expliquerai un autre jour)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ce que je retiens de ce lamentable incident, c'est le manque de "tenue" (mon dieu que ce mot fait ringard de nos jours !) de la partie femelle. Elle aurait dû faire face, quitte à se retirer chez
des amis, dans une maison de repos, dans un monastère, autrement dit profil bas. Là, on a eu droit à un triste chantage qui n'a pas marché, avec de surcroît usage de son privilège de soi-disant
"première dame" en allant à la Lanterne. Là, elle s'est complètement disqualifiée.
Le livre ? Sans doute la même soupe que tous les livres du genre. Trois "bonnes pages" que les journaux vont s'arracher, et le reste du vent.
Répondre