Crash

Publié le par Yves-André Samère

Bonne nouvelle, les avions ne s’écrasent plus !

Depuis qu’au Mali, cet avion qui empruntait le trajet Alger-Ouagadougou s’est écrasé au Mali, pas une fois, pas une, je n’ai entendu à la radio qu’il avait été accidenté ou s’était – justement – écrasé. Je n’ai entendu que le mot crash, plutôt malsonnant si on n’a pas de problèmes d’audition.

Par conséquent, apprentis journalistes, prenez une bonne résolution : abandonnez le français, et ne casez plus dans vos papiers que du vocabulaire anglais. Sans cela, vous passerez pour des ringards.

(Je précise une fois de plus que je n’ai rien contre l’anglais, ni contre l’argot, d’ailleurs. Je connais les deux, mais ne les emploie que lorsque c’est nécessaire. Ce qui est agaçant, c’est d’entendre un mot correct et bien français remplacé systématiquement et inutilement par un mot anglais ou argotique. Dans l’esprit, si j’ose dire, des délinquants radiophoniques, cela doit vous donner un genre)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Merci. Mais je me charge des âneries, mon stock est inépuisable.
Répondre
P
"Délinquants radiophoniques", j'adore l'expression ! Quoi que "délinquants télévisuels" fonctionnerait également.

Oui, je vous lis toujours, j'apprécie toujours, mais je n'ai guère d'âneries à ajouter ces derniers temps...
Répondre
Y
Pour le premier mot, ses collègues vont la mettre en quarantaine, voire la dénoncer à la direction.
Répondre
D
Applaudi hier la journaliste sur FR3 qui a dit "écrasé" pour l'avion. La phrase d'après elle a dit "crash"...
Justement parce que j'aime l'anglais et le français, j'ai du mal à supporter ces mots employés mal à propos.
Répondre