Cri-Cri et la Femen

Publié le par Yves-André Samère

Si Christine Boutin n’existait pas, il faudrait l’inventer. Personnellement, je la trouve beaucoup plus drôle que Gad Elmaleh.

Vous savez qu’on vient de lancer un nouveau timbre-poste, et que c’est Hollande qui l’a choisi (il n’a rien de mieux à faire, c’est évident). Les deux dessinateurs, Olivier Ciappa et David Kawena, qui ont conçu la figurine, se sont inspirés, à ce que raconte le premier, du visage d’une fille faisant partie des Femen, parce « la Marianne, au temps de la révolution, était seins nus » (sic). Or c’était l’occasion rêvée pour madame Boutin de faire parler d’elle, soit en son nom propre, soit en faisant écrire un tweet par un sous-fifre de son Parti Chétien Démocrate : les deux condamnent, avec la délicatesse habituelle à la chère Cri-Cri.

Hélas pour elle, le modèle en question a fait preuve d’un peu plus d’esprit, et elle a répondu ceci (en anglais, mais je donne la traduction) : « Les Femen sont sur les timbres français. Désormais, tous les homophobes, les extrémistes et les fascistes devront lécher mon cul quand ils voudront poster une lettre ».

Je pressens que madame Boutin va renoncer au courrier. La Poste ne va pas s’en remettre.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :