Cuite chez les Romanov

Publié le par Yves-André Samère

En ce moment, l’historien Marc Ferro fait le tour des radios-télés. Objectif : vendre sa dernière salade. En l’occurrence, un bouquin où il « démontre » que la famille impériale russe n’a pas été massacrée par les bolcheviks. Il est passé sur RTL, mais rassurez-vous si vous l’avez raté, il va passer sur toutes les autres radios et chaînes de télé, vous pourrez donc vous offrir une pinte de rigolade.

On lui objecte que la prétendue Anastasia (au cinéma, Ingrid Bergman a joué son rôle en 1956 dans un film d’Anatole Litvak), qui se disait la fille de l’empereur et seule survivante du massacre, s’est avérée être une folle, et que les analyses d’ADN pratiquées sur son corps bien plus tard ont prouvé qu’elle mentait.

Réponse de l’historien-sic : on a prouvé qu’elle n’était pas Anastasia, mais on n’a pas prouvé que c’était quelqu’un d’autre !

C’est ce que j’appelle « la logique du lendemain de cuite ».

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Donc, c'est personne, non ?
Bon, je m'en vas prendre une cuite, pour peut-être comprendre ce raisonnement.
Répondre