Démagogie médiatique

Publié le par Yves-André Samère

La démagogie des politiques est si bien installée qu’on peut prévoir à coup sûr comment ils vont réagir dès lors qu’il y a un public pour les voir. Exemple, ce soir, avec Ségolène Royal.

Elle était invitée au Grand Journal de Canal Plus. On passe comme chaque soir le Zapping des dernières vingt-quatre heures. Comme Denisot a l’habiude de demander à son invité, sitôt la séquence terminée, ce qui l’a « le plus frappé », comme il dit, je me suis fait le pari avec moi-même sur la réponse à venir de madame Royal, et naturellement, j’ai gagné ! Elle a répondu que c’était le passage sur la jeune fille de treize ans qui a été assassinée, devant son collège, par le frère d’une camarade.

Pourquoi était-ce prévisible, alors que ledit passage ne montrait STRICTEMENT RIEN, hormis un banal micro-trottoir et le dépôt d’un bouquet de fleurs à l’endroit du drame ? Parce que, pour un politique, il importe surtout de montrer quelle belle âme on possède, et à quel point on PENSE AUX AUTRES.

J’attends encore qu’un invité réponde que rien ne l’a intéressé. Ou alors, qu’il n’a retenu qu’un extrait d’une émission idiote de n’importe quelle chaîne. Mais je suis tranquille, ça ne se produira jamais. Une réputation d’humanisme, ça s’entretient.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :