Déplaçons l’Académie !

Publié le par Yves-André Samère

J’ai décidé de militer. Pas pour qu’on installe toujours plus d’éoliennes, ou pour que ce pauvre François Hollande décide d’admettre enfin à l’Élysée une nouvelle « Première dame », dont le besoin se fait cruellement sentir. Non, dorénavant, je milite pour que l’Académie française déménage, et vienne fixer son siège dans les locaux de Radio France. C’est l’endroit idéal.

Ainsi, aujourd’hui à midi, l’intellectuel chargé de lire sur France Inter les nouvelles en cinq minutes, rappelant ce fait divers concernant une Canadienne que quatre policiers auraient violée dans les locaux de la Police judiciaire (au 36 quai des Orfèvres), nous a rapporté qu’ils auraient commis cet acte au cours d’une « soi-disante visite » de la Maison Poulaga – comme disait San-Antonio.

L’ahuri de France Inter a ainsi réussi cet exploit de faire deux fautes de français en une seule expression : faire qualifier une visite par soi-disant, qui ne peut s’appliquer qu’à une personne capable de PARLER, et faire accorder au féminin un participe présent.

Mais pourquoi n’y a-t-il pas une médaille, ou un prix quelconque, qui puisse récompenser les novateurs de ce calibre ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je n’ai pas entendu l’émission, mais les bourdes de Radio-France sont célèbres et multiples.

Cela dit, le Palais-Gruyère a naguère abrité le secrétariat à la Jeunesse et aux Sports. Alors, pourquoi pas l’Académie des Beaux-Arts ?
Répondre
M
Et si les locaux de Radio-France accueillaient également l'académie des Beaux-Arts ?
En effet, dimanche 8 juin 2014, lors du journal de 13 heures de France-Inter, Philippe Abiteboul a lancé un reportage en parlant de "Le Centre du monde" de Gustave Courbet, toile exposée pour
quelques mois à Ornans...(si vous (ré)écoutez, à 14:45 du début)
La représentation de "cet obscur objet de désirs" serait-elle à l'origine du trouble du présentateur, lui faisant rebaptiser le tableau ?
Répondre
Y
Allons, allons, je suis connu (dans mon immeuble) pour ma placidité.
Répondre
M
Je savais que ça allait vous énerver.
Répondre