Des hommes et des dieux (et de la connerie)

Publié le par Yves-André Samère

Ce pasteur cinglé qui projetait de brûler à New York cent exemplaires du Coran s’appelle Terry Jones. S’est-il trouvé quelqu’un, dans les journaux, pour faire remarquer que ce nom est celui d’un des six membres du groupe des Monty Python ? Il vit toujours, d’ailleurs, et il était plus drôle que ce sinistre imbécile.

On se doute un peu que si le fanatique en question a renoncé finalement à son beau projet, c’est qu’un certain nombre de pressions ont été exercées sur lui. Peut-être lui a-t-on fait un peu de chantage, ou lui a-t-on offert une petite compensation ? La raison n’a certainement rien à faire dans sa renonciation.

Je ne m’attarderais pas sur cet épisode, qui n’est qu’un épisode de plus dans la longue litanie des manifestations de l’imbécillité humaine, et qui, s’il avait eu lieu, aurait fait pas mal de dégâts, au détriment d’un tas d’innocents et un peu partout. Souvenez-vous des caricatures du prétendu prophète Mohammed et des émeutes qu’elles ont induites, avec son cortège de morts. Cette fois, cela aurait été pire. Mais les démocraties ont un petit défaut, et les États-Unis ont l’inconvénient d’être une démocratie (enfin, presque).

Vous connaissez comme moi, en effet, un certain nombre de pays où l’on ne se serait pas embarrassé des droits d’un provocateur. Argüant de la protection de l’ordre public, bien des chefs d’État l’auraient tout simplement fait jeter dans un cul de basse fosse, et tout aurait été dit. Mais les démocraties sont impuissantes devant cette constatation : projeter de commettre un délit... ce n’est pas un délit ! Tant qu’il n’a pas reçu un début d’exécution, l’acte envisagé n’est pas répréhensible.

En somme, les dictateurs font de la prévention ! On s’explique mieux la popularité dont jouissent encore, dans leur pays, les regrettés Mussolini, Salazar et autres Franco.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Brûler un seul « Que sais-je ? » ? C’est mesquin ! Pourquoi ne pas incendier le Furet du Nord ? Autant faire les choses en grand.


Répondre
L

La lapidation : c'est le peloton d'éxécution du pauvre !


Répondre
L

Attention je vais bruler un QUE SAIS JE ? sur la grand place de Lille !!!
Ce n'est pas une vaine menace!


Répondre