Devenez analyste financier !

Publié le par Yves-André Samère

Je suis certain que, tout comme pour moi, votre plus cher désir, c’est de gagner beaucoup d’agent à la Bourse. En conséquence, vous lisez tous les journaux financiers, et ne ratez aucun article signé par les analystes du canard en question.

Le travail d’un analyste financier, c’est de… faire des analyses. C’est-à-dire, en priorité, de prévoir comment réagiront les actions cotées en Bourse. Or, si vous êtes un élève assidu, vous constaterez au bout de quelques années, c’est-à-dire après avoir englouti des fortunes dans les divers abonnements aux journaux dont je parlais plus haut, que le cours des actions obéit, outre la situation économique de la société qui les a émises, aux facteurs suivants : 1. les changements des taux d’intérêt décidés par les banques centrales des pays qui comptent ; 2. le prix de l’énergie et surtout du pétrole ; et 3. le taux de croissance du PIB desdits pays qui comptent. Autant de facteurs qui, par un miraculeux hasard, sont totalement imprévisibles.

Si vous avez bien suivi le raisonnement ci-dessus, vous en conclurez que le boulot des analystes financiers ne consiste pas vraiment à prévoir quoi que ce soit, puisque c’est rigoureusement impossible, mais à raconter des fables qui ne puissent être réfutées par leurs lecteurs. Je parcours depuis 1991 l’article mensuel, dans le journal « Le Revenu », d’un quidam nommé Bernard Yquem. Et depuis vingt ans, je certifie que, d’un numéro à l’autre, cet estimable prophète dans l’art de s’enrichir donne rigoureusement les MÊMES « conseils » à ses lecteurs. Chaque mois ! En dépit de cela, il pontifie toujours, et personne, à ma connaissance, n’a crié que le roi était nu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Celui dont je parle est imbuvable !


Répondre
D

Je ne jetterai la pierre à qui que ce soit, étant totalement ignare en la matière. Simplement, je me permettrai de vous dire qu'il y a quand même un Yquem très coté, apprécié, dont la valeur monte
régulièrement. Le CHATEAU Yquem. Sauternes vénérable et vénéré s'il en est...


Répondre