Dieu est un incompris

Publié le par Yves-André Samère

Mal opéré d’une hernie discale, un homme avait perdu l’usage d’une de ses jambes. Il se rendit à Lourdes, et fut guéri.

Le clergé local, échaudé par quelques affaires bidons, s’est bien gardé de parler de « miracle », et s’est contenté d’un communiqué sur « une guérison remarquable ». Cette prudence n’a pas été imitée par les journalistes, qui, non seulement et comme d’habitude, ont qualifié l’homme de « miraculé » – ce qui commence à devenir banal –, mais ont cru aussi devoir préciser qu’il s’agissait de la nième guérison miraculeuse « depuis les apparitions de la Vierge à Lourdes ».

On pensait que le devoir d’un journaliste consistait avant tout à vérifier l’exactitude des faits avant de les rapporter. Mais non. Il est désormais avéré que Marie était « vierge » et qu’elle est « apparue », bien qu’on n’ait aucun témoin, autre qu’une très jeune fille aussi influençable qu’illettrée – comme c’esdt le cas pour TOUS les témoins des apparitions.

C’est curieux. Si j’étais Dieu (ou sa Très Sainte Mère), je me serais arrangé pour faire passer mes messages de telle façon que la communication soit incontestable. Par exemple, j’aurais débarqué sur TF1, au Journal de Vingt Heures présenté par PPD ; ou sur les Champs-Élysées, dans la tribune présidentielle, lors du défilé du 14-Juillet. Voire pendant la rubrique d’Ariane Massenet, journaliste scientifique à la réputation sans tache, dans le Grand Journal de Denisot sur Canal Plus. Et il n’y aurait plus jamais eu de contestation...

Dieu manquerait-il de sens pratique ? Il va finir par protester qu’on l’a « mal compris » ou qu’il s’est « mal expliqué », comme un vulgaire ministre UMP.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Kuiperdolin 29/03/2011 20:03


J'en connais que ça ne suffirait pas à convaincre.