Docteur Diafoirus

Publié le par Yves-André Samère

Le bon peuple imagine volontiers que les médecins, surtout s’ils sont réputés, professeurs de médecine et attachés à un service d’un grand hôpital, sont des gens intelligents. Erreur  ! Voici un exemple vécu.

J’avais rendez-vous cet après-midi auprès d’un professeur de médecine de l’hôpital Cochin. Et Cochin, ce n’est pas une officine de rebouteux, on y soigne les présidents de la République. Mon rendez-vous pris pour 15 heures 15, j’arrive un quart d’heure à l’avance, fais enregistrer ma présence à l’accueil et vais m’asseoir dans le couloir d’attente, juste en face de la porte de mon toubib (ils sont trois).

Le temps s’écoule, deux ou trois patients passent avant moi, mais je ne m’affole pas, un médecin en avance sur son horaire relève de la science-fiction. Pourtant, à un certain moment, ledit docteur vient demander à mon voisin à quelle heure il a rendez-vous, et cet homme répond : « À 15 heures trente ». Tiens, après moi, donc, logiquement. Mais il est appelé et reçu avant moi ! Bizarre.

Les quarts d’heure passent, et j’interpelle mon médecin quand il met le nez à la porte : « Docteur, vous ne m’auriez appelé pendant que j’étais aux toilettes tout à l’heure ? – Comment vous appelez-vous ? ». Je lui donne mon nom, et il rétorque « Pas maintenant ».

Et le défilé continue, tous les nouveaux patients qui se pointent étant arrivés bien après l’heure de mon rendez-vous ; donc ils auraient dû être reçus après moi, toujours selon la logique. À dix-sept heures, je m’énerve et vais râler à l’accueil : « Ça se passe de quelle façon, la réception des patients par ce docteur ? Le mien a fait passer une dizaine de personnes arrivées après l’heure où je devais passer ». La fille de l’accueil téléphone au médecin et me dit qu’il me prend immédiatement après son patient en cours. Ce qui se produit, et je râle de nouveau, mais en face du type cette fois.

Justification : une erreur d’informatique. Lors de l’enregistrement de mon arrivée, mon nom n’a pas été validé et n’est donc pas sur la liste.

Ouais. Mais ce bougre d’andouille, lorsque je suis allé m’étonner la première fois, pourquoi n’a-t-il pas eu la réaction élémentaire de jeter un coup d’œil sur la liste, constater que je n’y figurais pas, et appeler l’accueil ?

C’est ainsi, il y a des imbéciles à tous les niveaux. Un de ces jours, nous allons apprendre que même des ministres de la Santé sont atteints de débilité mentale.

En attendant, moi, je change de médecin.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Nous voilà donc tout à fait rassurés.
Répondre
D
Un cardiologue que je connais, inaugurant un système informatique dans la clinique où il officie. Le cardiologue "bon, si l'infirmière avait suivi mon ordonnance envoyée par ordinateur, elle aurait
tué le patient, car cette andouille d'informatique a foiré et l'ordonnance est passée trois fois sur le même patient. Heureusement, je me suis fait engueuler, elle a quelques années de service
derrière elle. Je frémis à l'idée que l'infirmière ait été débutante". Car l'ordonnance déclenche la pharmacie de la clinique, qui délivre donc les doses indiquées par l'ordinateur. Peut-être que
ce cardiologue a fait de fausses manœuvres, mais n'y aurait-il pas des alertes dans le genre "trop forte dose de cyanure, je répète, trop forte dose de cyanure. Voulez-vous achever le patient ? Si
oui, appuyez sur la touche "entrée", si non, touche "échap" Je répète, si oui..."
Répondre