Du Baclofène pour Attali !

Publié le par Yves-André Samère

La semaine dernière, on a pu voir Jacques Attali au Grand Journal, venu mettre son grain de sel dans je ne sais plus quelle question, puisque, on le sait, sa compétence est universelle. Comme on dit à Barbès, il est « spécialiste en tout ».

Or on sait aussi qu’Hollande brûle de faire entrer une célébrité au Panthéon, histoire de faire un peu son Mitterrand, et il y a peu de chances que ma récente suggestion, y admettre Bernard Tapie, soit retenue dans l’immédiat. Alors, tout le monde se tâte : Pierre Brossolette ? Jean Zay ? Marie-Olympe de Gouges, soutenue par Anne Hidalgo ? Louise Michel ? Lucie Aubrac ? Simone de Beauvoir ? Colette ? Germaine Tillion ? Comme on voit, le président préfèrerait une femme, afin de compenser leur rareté dans ce pompeux cimetière que personne ne visite – mais en France, si on aime les reliques, on ne va pas forcément les voir.

Eh bien Jacques Attali, lui, voudrait y voir un homme dont il vient justement, mais c’est un pur hasard, de publier une biographie : Denis Diderot, ce qui n’est pas complètement absurde, attendu que Voltaire et Rousseau y sont déjà. En foi de quoi, Jacques a dit qu’Hollande s’est engagé envers lui à transférer au Panthéon « les cendres de Diderot, actuellement à l’église Saint-Roch ».

Attali aurait mieux de se renseigner, puisque, à la Révolution, et un peu partout, beaucoup de cimetières et de tombes dans les églises ont été vandalisées ; et, les restes, dispersés. Il n’y a donc aucun vestige de Diderot dans l’église Saint-Roch, pas plus que le fastueux monument à Molière et La Fontaine qui se trouve au Père-Lachaise ne contient leurs ossements. Ce qui n’a pas empêché Attali de donner dans le comique involontaire : « Les restes de Diderot, qui ne sont sans doute plus sous la crypte de Saint-Roch, ont à l’évidence leur place au Panthéon ». Reste à savoir comment Attali compte les récupérer.

C’est la logique de la cuite.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
On dirait du Pierre Dac !
Répondre
D
J'annonce officiellement que les restes de Diderot ne sont pas non plus dans mon jardin, bien qu'il y ait largement la place.
Encore une belle enquête en perspective pour Miss Marple!
Répondre