Du plomb dans l’aile des industriels homéopathes

Publié le par Yves-André Samère

Un hebdomadaire financier, « Le Revenu », parle ainsi de la société Boiron, la principale firme française spécialisée dans la fabrication des pseudo-médicaments homéopathiques : « Il existe des risques spécifiques au marché de l’homéopathie, une discipline sujette à des remises en cause scientifiques et dont les produits sont, en France, en voie de déremboursement ».

Traduction de ce discours lui aussi homéopathique : 1. il n’existe pas un seul scientifique pour valider l’homéopathie, universellement tenue pour une escroquerie, puisque les « médicaments » (les guillemets s’imposent) qu’elle vend ne sont que de la poudre de perlimpinpin ; et 2. la Sécurité Sociale, qui a longtemps remboursé les produits en question, commence à en avoir assez de creuser davantage le trou qui l’a rendue célèbre, au profit de margoulins qui en ont suffisamment profité.

Mais bien entendu, le dire aussi clairement, ce n’est pas le langage qu’on tient dans les milieux boursiers. Tout le monde sait, personne ne parle.

Publié dans Charlatanisme

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 31/10/2009 18:34


Il serait temps de supprimer le remboursement de cette escroquerie ! Les homéopathes suivront, paix à leur âme.
Boiron cependant doit un peu s'agiter en ce moment pour préserver son fromage...


Yves-André Samère 01/11/2009 20:10


On verra bien si la chère Roselyne se dégonfle ou pas...