Du sérieux de Wikipedia

Publié le par Yves-André Samère

Wikipedia, c’est un peu comme l’horoscope : on le consulte tous les jours, mais on ne croit pas forcément ce qu’il raconte. Il faut dire que les articles de cette encyclopédie en ligne peuvent être modifiés par quiconque visite le site ! Cela facilite la correction des erreurs, mais aussi leur multiplication. Lorsqu’on sait que le premier zozo venu peut aller sur la page consacrée à Elvis Presley, et rectifier ce qu’elle dit en ajoutant ce qui lui passe par la tête (par exemple, que The King s’est retiré à Hawaï en compagnie de Marilyn Monroe pour y élever des kangourous en compagnie de John Lennon), on a tendance à prendre les informations de Wikipedia avec des pincettes.

Faites plutôt l’expérience : cherchez la page de François Mitterrand et amusez-vous à raconter qu’il était de gauche, par exemple. Ou encore, que Jane Birkin est une chanteuse. Ou que Sarkozy comprend et aime les films de Pasolini. Eh bien, ça marche ! Bien sûr, celui qui passera derrière vous et constatera les dégâts peut y remédier, mais cela suppose qu’il y connaît quelque chose. Pas certain !

Cela n’empêche pas une majorité de journaleux – j’en connais – d’écrire leurs papiers en se basant sur cette source qui n’est pas d’eau claire et limpide. Et le public, lisant leurs journaux, gobe ensuite les sornettes récoltées, et les propage. Ça fait tache d’huile, comme on disait dans Alexandre le bienheureux.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :