Éloge (succinct) de François Hollande

Publié le par Yves-André Samère

Je suis loin de détester ce pauvre François Hollande, qui n’a pas la meilleure place, quoique je me pose la question : pourquoi diable a-t-il tant voulu être président ? À ce poste, on n’est jamais tranquille, on passe son temps dans les avions, on dîne avec des tas de gens qu’on préfèrerait faire rosser par un valet, et, dans son cas personnel, on vit avec une femme que le pays entier déteste – or certains êtres pleins de tact ne se gênent pas pour le lui dire en face. Sans compter la dernière tuile, le bide d’hier, avec la courbe du chômage qui récalcitre à s’inverser.

Pour tout arranger, chaque fois qu’il met le pied dehors, c’est le déluge. D’ailleurs, il l’a dit, paraît-il : « Gouverner, c’est pleuvoir ». Il est donc plus drôle qu’Anne Roumannoff, Dieudonné ou Gaspard Proust. En somme, il mérite mieux.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Par contre, j'emploie couramment le verbe "récalcitrer". Sur le mode un peu ironique, faut dire, car il est trop beau, ce verbe.<br /> Demander à mon époux d'aller acheter une salade, et lui dire d'un ton courroucé "tu récalcitres ?" m'enchante.
Répondre
D
Je me doutais un peu que la Provence n'était pas loin de l'Afrique. Ici, ni parapluies, ni imperméables : tous aux abris !
Répondre
Y
La pluie lors des obsèques de Mandela, on l’a tous constatée à la télévision. Mais ce devait être la saison des pluies, là-bas. En Afrique, lorsqu’il pleut, ce n’est pas une petite bruine à la mode<br /> de Bretagne, il faut vite trouver une feuille de bananier pour s’abriter dessous (imperméables inconnus sur le continent).
Répondre
Y
Ton accent africain est très bon, Julien. Complimente ton professeur Michel Leeb.
Répondre
Y
Oublié de signaler que la réplique « Tu récalcitres ? » figure dans la scène III de « Cyrano de Bergerac », au moment où Cyrano, dissimulé dans le public de l’Hôtel de<br /> Bourgogne, interpelle Montfleury.
Répondre
Y
Pas de mal pour « récalcitrer ». En général, avant d’employer un mot, je vérifie qu’il existe, mais celui-là n’est guère utilisé. Il se trouve que, comme Bernard Pivot, je ne suis pas<br /> contre la réhabilitation des termes raréfiés. Le vocabulaire usuel est si pauvre – appauvri, plutôt – que cela ne fait pas de mal.<br /> <br /> Mais il pourra m’arriver de fabriquer un mot qui n’existe pas, comme San-Antonio quand il écrivait qu’à l’horizon de son héros, les ennuis S’ACCUMONCELAIENT. Mieux vaut créer ce genre de terme<br /> qu’une horreur inutile comme « incontournable » !
Répondre
J
Paraît même que la blague exacte était "Gouvelner, c'est pleuvoir, là dis donc".<br /> Pardon.
Répondre
C
Recalcitrer, en langage soutenu, veut bien dire "resister avec opiniatrete". J'ai donc appris cet emploi, ce pour quoi je vous remercie et vous prie de m'excuser pour la remarque precedente.
Répondre
C
recalcitrer, vraiment? Est-ce de la licence poetique?
Répondre
D
Il a même plu (du verbe pleuvoir) lors des obsèques de Mandela...
Répondre