Emprunt - empreint

Publié le par Yves-André Samère

Ils ont un petit comique involontaire, ces mots qui se ressemblent au point qu’on les confond, alors qu’ils n’ont pas du tout le même sens. Je viens de lire la critique d’un film, dans laquelle l’auteur a estimé qu’il était « emprunt d’une certaine forme de poésie ». J’ai trouvé cette critique EMPREINTE d’une certaine forme de charabia. C’est pourtant simple : si un film vous laisse une certaine impression, il vous laisse son empreinte. Alors qu’un emprunt, ça n’a rien à voir avec le sujet.

Un grand classique : confondre davantage et d’avantage. Si j’écris que Jean-François Copé, en truquant les élections primaires de l’UMP, a espéré obtenir davantage d’avantages, on comprend qu’il voulait plus (davantage) de privilèges (avantages) !

Cherchez-en d’autres.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Il est urgent de mettre les Occitans dans un musée.
Répondre
D
Héhé! aucun occitan ne fait cette confusion... pour nous un c'est un et in c'est in... un point c'est tout.
Mais nous savons aussi très bien confondre les mots ( un Ariégeois peut très bien dire:"je suis venu après et je ne t'ai pas trouvé" pour "je suis venu avant")
et faire de très belles fautes d'orthographe tout en martyrisant la syntaxe, tout de même...nous avons notre dignité!
Répondre
Y
Bobby Lapointe avait un talent fou. On sait peu qu’il a joué au cinéma dans neuf films, ayant commencé en 1960 dans « Tirez sur le pianiste », de François Truffaut. Mais il ne faisait
qu’y chanter, justement, cette chanson où figure votre citation. Scène visible dans https://www.youtube.com/watch?v=hVEk1wiUxa0

Merci pour le message personnel de Pologne. Tout le plaisir est pour moi, d’ailleurs.
Répondre
K
Davantage d'avantages avantage davantage
Bobby Lapointe

--------------------------------------------------
M.P.
J'ai retrouvé le plaisir de vous lire du fin fond de la Pologne grâce à une liaison satellitaire . C'est beau le progrès !
--------------------------------------------------
Répondre