Enchaîné, « Le Canard » est à la traîne

Publié le par Yves-André Samère

Faute d’être mu par le désir d’arriver le premier quand il s’agit d’écrire sur tel ou tel sujet, je me permets néanmoins de me marrer quand je grille les journalistes et humoristes professionnels – et grassement rétribués –, par exemple ceux du « Canard enchaîné », le journal qui, en France, paye le mieux ses rédacteurs.

Ainsi, dans son numéro paru hier, en sa page 8, « Le Canard enchaîné » confirme deux fois que c’est la réalité. D’abord, dans son dessin du bas de page, dont le titre, « Liliane fait les valises », reprend l’idée de ma notule du… 4 octobre, « (Tante) Liliane, fais les valises ! ». Quinze jours d’avance… D’ailleurs « Le Canard » reproduit le bandeau qu’avaient utilisé les Guignols de Canal Plus le 17 octobre, deux jours avant la parution du journal satirique.

Et puis, en haut de la page, dans l’article L’invention de la ratonnade, le même journal attribue à De Gaulle les massacres d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961, ce qui est parfaitement exact, et ce que j’avais écrit ici le 12 octobre, donc une semaine avant le cinquantième anniversaire de cet évènement et la publication des commentaires que je voyais venir. « Le Canard » cite les mêmes noms que moi, Charles De Gaulle, Maurice Papon, et aussi Roger Frey, dont on ne parle jamais.

Le concours continue, comme dit souvent ce journal pour se payer la binette des politiques.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :