Encore un virus redoutable

Publié le par Yves-André Samère

Notre époque, fertile en ennuis de toutes sortes, nous en réservait encore un. Il s’agit d’un virus qui s’avère redoutable, virus quod abdicatio (excusez mon latin, je ne l’ai étudié que durant trois semaines, et n’hésitez pas à me corriger, vous ne risquez rien, j’ai un excellent caractère), virus qui a fait quelques ravages au cours de l’année écoulée.

Ainsi, rien que l’année dernière, nous avons appris, horrifiés, que la reine Béatrix des Pays-Bas renonçait au trône au profit de son fils Willem-Alexander. Cela se passait le 30 avril, et la reine n’avait que 75 ans. La même année, c’est Albert II, roi des Belges, âgé 79 ans, qui abdiquait en faveur de son fils Philippe. Il n’est pas jusqu’à l’émir du Qatar, le cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, qui a laissé la place à son fils, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, le 25 juin. Enfin, impossible d’oublier que le pape Benoît XVI a rendu son tablier, laissant la place, non pas à son fils car il avait été imprévoyant, mais à un pape un peu plus moderne et beaucoup plus populaire que lui. Notez qu’il n’a pas perdu grand-chose, car il habite toujours le Vatican, et nous sommes soulagés : vivre sous les ponts à Rome, ce n’est pas une sinécure.

Mais voilà que, last but not least, nous avons appris hier matin cette terrible nouvelle : le roi Juan Carlos d’Espagne laissait tomber à son tour et comptait repasser la couronne à son fils Felipe (encore un Philippe).

Je pense que l’institut Pasteur devrait se préoccuper de ce problème, et chercher au plus vite un remède. S’il ne trouve rien, Mohammed VI, le roi du Maroc, risque de laisser la place à son cousin Moulay Rachid, le « prince rouge », qu’il déteste, hélas.

Pourtant, consolons-nous en songeant que cette vague de cataclysmes a au moins épargné cet îlot de stabilité qu’est l’Angleterre. Là, aucun danger de voir la reine Elizabeth II laisser la place à son fils. Pour une fois, l’annus horribilis, ce sera pour les autres !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
J’appelle « Closer » et le Val-de-Grâce pour avoir des précisions. On tient le scoop de la semaine !
Répondre
D
Pourvu que les différents François n'en soient pas atteints! L'un a montré des signes la semaine dernière.Il a pourtant lutté mais la pression virale était trop forte. Peut-être qu'il n'était pas
immunisé?
Répondre