Entendu à la manif

Publié le par Yves-André Samère

Oui, je sais, je sais... Tous les participants à la manifestation contre le « mariage pour tous », avant-hier, manquaient un peu d’envergure intellectuelle. Seul chef de parti, Copé s’y était risqué (même Marine Le Pen s’était abstenue), et cette pauvre Christine Boutin, qui n’est plus rien depuis qu’elle a troqué son opposition contre une grosse subvention que Sarkozy lui a fait attribuer – du coup, elle a renoncé à la « bombe atomique » qu’elle menaçait de lancer –, a bravé le ridicule. Et peut-être faudrait-il jeter un voile sur les slogans qu’on a pu y voir et y entendre, et sur certains propos, comme cet inoubliable « Les homos, ils-z-ont qu’à aller se faire enculer », démontrant que la pieuse manif, puisque soutenue par l’Église catholique, n’était pas du tout dirigée contre les homosexuels. Tirons l’échelle.

Mais la presse a surtout retenu le mot malheureux qu’a eu ce jeune homme, Xavier Bongibault, dont toute la presse a rapporté qu’il avait « comparé Hollande à Hitler ». Du moins il a imprudemment comparé leurs politiques. Résultat, et détail auquel je m’attendais : parce qu’il est blond, il se fait traiter de « décoloré », voire de « péroxydé » (classique, comme s’il y avait le moindre rapport entre les idées d’un homme et sa couleur de cheveux). Eh oui, un peu partout, on tombe dans le racisme anti-blond... Mais, finalement, ceux qui utilisent de type d’argument n’ont pas plus de cervelle que le gars en question. La vérité est que Xavier Bongibault est un très jeune homme (21 ans, je crois), à qui on a eu tort de donner la parole alors qu’il n’est pas un habitué de cet exercice, et qu’il s’est lancé dans une phrase sans savoir comment il allait la terminer. Alors, il a dit n’importe quoi, et ensuite, au lieu de se rétracter, il en a remis une couche. Mais la plupart des gens à qui on tend un micro tombent dans ce travers ! En général, ils s’interrompent brusquement et concluent (croient-ils) par un « Voilà ! » qui veut tout dire, ou ne rien dire. C’est peut-être ce qu’il aurait dû faire.

Bien. Comme je tape sur tout le monde dans cet article, vous allez en conclure que je n’ai aucune idée sur la question. Si, mais j’ai déjà expliqué tout ça.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
ok, boss ! je tournerais 7 fois mon clavier sur ma table basse avant de tapoter des vilainies.
Répondre
Y
Pour ma part, je considère comme une faiblesse – et naturellement, comme une bassesse – le fait d’insulter les gens qu’on n’aime pas, ou simplement dont on ne partage pas les idées. Surtout si on
s’en prend à leur âge, leur physique, ou tout autre caractéristique dont ils ne sont pas responsables.

Les idées d’autrui, si on ne les partage pas, on les réfute avec des arguments. Si elles sont nocives, idem. Et si on ne trouve aucun argument, on laisse tomber.
Répondre
K
je me suis réjouis de voir F.Barjot qualifiée de "... vieille morue décatie ..." sur l'excellent blog de
http://cestlagene.com .
Bon c'est H.S. mais ça fait du bien quand même.
Répondre
Y
Ce n’est pas tant que j’avais oublié ce qu’il avait pu dire ici ou là, que le fait tout simple que, jusqu’à dimanche, j’ignorais son existence ! Bien que Frigide m’envoie tous ses communiqués,
je ne les lis pas vraiment jusqu’au bout.
Répondre
C
Vous semblez oublier que Xavier Bongibault avait déjà tenu les mêmes propos mot pour mot lors de la première "manif pour tous". Ce n'était pas son baptême du feu devant les caméras... Je suis
d'accord avec vous sur le reste.
Répondre
Y
Ce commentaire, intéressant quoique totalement hors sujet, je vais y répondre, mais pas ici, car ce serait trop long. Il y a beaucoup à dire.

Donc je vais écrire un article à part...
Répondre
A
“Cette question du mariage gay m’intéresse en raison de la réponse qu’y apporte la hiérarchie ecclésiale. Depuis le 1er siècle après Jésus-Christ, le modèle familial, c’est celui de l’Eglise, c’est
la Sainte Famille. Mais, examinons la Sainte Famille. Dans la Sainte Famille, le père n’est pas le père : Joseph n’est pas le père de Jésus, le fils n’est pas le fils : Jésus est le fils de Dieu,
pas de Joseph. Joseph, lui, n’a jamais fait l’amour avec sa femme. Quant à la mère, elle est bien la mère mais elle est vierge. La Sainte Famille, c’est ce que Levi-Strauss appellerait la structure
élémentaire de la parenté. Une structure qui rompt complètement avec la généalogie antique, basée jusque-là sur la filiation : la filiation naturelle, la reconnaissance de paternité et l’adoption.
Dans la Sainte Famille, on fait l’impasse tout à la fois sur la filiation naturelle et sur la reconnaissance pour ne garder que l’adoption. L’Eglise, donc, depuis l’Evangile selon Saint-Luc, pose
comme modèle de la famille une structure élémentaire fondée sur l’adoption : il ne s’agit plus d’enfanter mais de se choisir. A tel point que nous ne sommes parents, vous ne serez jamais parents,
père et mère, que si vous dites à votre enfant “je t’ai choisi”, “je t’adopte car je t’aime”, “c’est toi que j’ai voulu”. Et réciproquement : l’enfant choisit aussi ses parents parce q’il les aime.
De sorte que pour moi, la position de l’Eglise sur ce sujet du mariage homosexuel est parfaitement mystérieuse : ce problème est réglé depuis près de 2000 ans. Je conseille à toute la hiérarchie
catholique de relire l’Evangile selon Saint-Luc, ou de se convertir.” Dixit Michel Serres.
Répondre