Et Deneuve, elle contribue ?

Publié le par Yves-André Samère

On apprend ce matin que Rosalie, la fille d’Agnès Varda, qui réside désormais dans la maison de sa mère, rue Daguerre (Agnès Varda a déménagé dans le 19e), et qui s’occupe de ses films, a lancé un appel sur Internet afin de réunir 25 000 euros, pour numériser Les parapluies de Cherbourg – sachant que la pellicule n’est pas éternelle, surtout si elle est en couleurs, et que les grands films se dégradent peu à peu, parfois tragiquement.

Bonne nouvelle, la somme a été réunie rapidement, par souscription des internautes, parfois des gens modestes. Parfait.

Non ! Pas parfait. Que n’a-t-elle sonné directement à la porte de Catherine Deneuve, qui a connu ses meilleurs rôles et n’a pu accéder au statut de vedette que grâce aux films de Jacques Demy ? 25 000 euros ? Mais c’est une plaisanterie, pour cette femme qui monnaye, et pour bien plus cher, la moindre de ses apparitions ! Lisez ou relisez les deux articles que j’ai rédigés sur cette question. Ils se trouvent ICI et , et c’est suffisamment révélateur quand aux sommes que cette femme exige pour montrer en public son frais minois.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :