Expert déficient

Publié le par Yves-André Samère

C’est un peu agaçant d’entendre un personnage doté d’une culture convenable et compétent dans sa partie, mais qui semble ignorer... ce que tout le monde sait par ailleurs ! Comment voulez-vous faire confiance aux experts, dans ce cas ? Feriez-vous donner des leçons de mathématiques à votre enfant, par un professeur qui ne connaîtrait pas les tables de multiplication ?

Hier matin, soixante-dixième anniversaire de l’ouverture du camp de la mort installé à Auschwitz par les nazis, Bernard Guetta, sur France Inter, a fait une chronique très intelligente dans laquelle il expliquait en quoi l’extermination des Juifs décidée par Hitler était un phénomène unique dans l’Histoire, même si d’autres génocides ont eu lieu auparavant. La différence avec ces autres massacres collectifs, par exemple celui des Arméniens par les Turcs, réside en ceci : il n’existait aucun intérêt politique, pour l’Allemagne, à faire disparaître les Juifs ; ils n’ont été victimes que de l’obsession maladive et furieuse d’un seul homme, auquel tout un peuple (ou presque) a emboîté le pas !

Or Guetta a prononcé deux ou trois fois le nom d’Auschwitz, et chaque fois, on a entendu « ochouitss » – alors que ce nom se dit « a-ouch-vitss ». Ainsi, ce chroniqueur très réputé et qui voyage beaucoup afin de nourrir ses chroniques de politique étrangère ne connaît pas la prononciation de nos plus proches voisins. Ça mérite une diminution de son salaire, non ?

(Ou alors, il a voulu compenser cette manie d’innombrables journalistes incultes qui prononcent à la manière allemande le nom de Seven Spielberg : « chpilbergue », disent ces niais. Je rappelle que Tonton Steven est né à Cincinnati, dans l’Ohio, et que son nom se prononce « spilbeu’gue »)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

CF 29/01/2015 00:28

C’est le 70eme anniversaire de la fermeture (par les Soviétiques), et non de l’ouverture, du camp!

Yves-André Samère 07/06/2016 06:41

À vrai dire, Hitler avait d’autres obsessions, comme celle d’effacer le traité de Versailles, qui humiliait et ruinait inutilement les citoyens allemands, lesquels n’étaient nullement responsables du comportement de leurs dirigeants. Il croyait à d’autres sottises que celle de la « race juive », puisqu’il avait gobé la sottise de la Terre creuse !

Pour ce qui est de l’ouverture du camp d’Auschwitz, je voulais dire qu’il avait été ouvert aux troupes alliées.

cacciarella 28/01/2015 23:50

L'extermination des juifs était la seule obsession de Hitler.
A la veille de se suicider ,alors que l'armée russe est dans Berlin, plus rien ne marche ,tout est en panne dans le pays
Il s'inquète de savoir si les convois de juifs s'acheminent toujours vers les camps d'extermination ! Relaté dans les docu. de France 2, hier.