Expulsion... justifiée ! Mais...

Publié le par Yves-André Samère

Quand un ministre écolo-humaniste bêlant se ridiculise...

Pascal Canfin est un de nos deux ministres écologistes, avec la mère de Térébentine Duflot. Il détient le portefeuille du Développement (nul ne sait ce que ça veut dire vraiment). France Inter nous a rapporté, ce matin, qu’il devait se rendre au Mali mais que, juste avant de décoller, il avait appris la présence, dans l’avion, d’un Malien expulsé, accompagné de deux policiers français. Il a fait alors un peu de chantage auprès du ministre de l’Intérieur : si on expulse ce gars-là, je ne prends pas l’avion.

Manuel Valls, qui n’est pas la moitié d’un imbécile, l’envoie illico sur les roses (il est socialiste), et Canfin, coincé, s’abstient de prendre l’avion. Quelle perte pour le Mali !

« Le Canard enchaîné », exceptionnellement paru ce matin (puisque demain mercredi est le 1er mai), nous révèle que l’expulsé, en fait, n’était pas une de ces pauvres victimes sans papiers que l’État s’acharne à persécuter, mais un criminel de droit commun, ayant passé huit années en prison pour « viol aggravé sur un mineur ». Et qui donc, à présent, mérite de retrouver sa photo sur le fameux « mur des cons » du Syndicat de la Magistrature ? Devinez ! 

Eh oui, à croire que n’importe quel individu extrait d’un cellule est un innocent, injustement condamné puis expulsé, on fait n’importe quoi et on se couvre de gloire.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 30/04/2013 11:43

Il doit se dire « canfin » on parle de lui !

Danièle 30/04/2013 10:39

Et oui, mais au moins, aujourd'hui, le nom de famille et le prénom de cet illustre ministre ont été prononcés plusieurs fois.
Dans, disons...deux jours, plus personne ne saura à quel propos mais on se
souviendra qu'il a fait quelque chose.
Ca, c'est de la politique!