« Fillon a payé son billet »... mais pas le reste !

Publié le par Yves-André Samère

La nouvelle mode, pour tenter de justifier ces incessants voyages aériens de nos dirigeants, consiste à prétendre qu’ils ont payé leur billet, « comme tout le monde ». La bonne blague ! Il faut ne rien comprendre à la question pour croire que le prix d’UN billet, voire de deux, ou de six en cas de voyage familial, suffit à couvrir les frais qu’occasionne un voyage en avion.

Rappelons aux naïfs qu’un avion a besoin, au minimum, d’un pilote et d’un copilote, voire d’un mécanicien, qu’il transporte au moins une hôtesse ou un steward, et que ces gens devront être payés, nourris, logés (et pas chez l’habitant), parfois plusieurs jours en cas de séjour un peu prolongé du passager. Quel devrait être le prix d’un billet d’avion, s’il devait couvrir toutes ces dépenses ? Il est facile d’imaginer que ces divers frais ne sont couverts que si un avion de ligne est plus qu’à moitié plein.

« Le Canard enchaîné » sorti hier a eu la bonne idée d’analyser les dépenses causées par le déplacement de Fillon en Égypte, et c’est édifiant. Accrochez-vous. Pour aller de Paris à Assouan, Fillon a emprunté un Falcon 900 du service ministériel, qu’on appelait autrefois le GLAM (Groupe de Liaisons Aériennes Ministérielles), et aujourd’hui l’ETEC (Escadron de Transport, d’Entraînement et de Calibration, et merci pour le charabia destiné à masquer la réalité : qui est entraîné et calibré, dans cette affaire ?). L’heure de vol d’un Falcon 900 revient à... 9400 euros, or c’est loin de Paris, Assouan : 3835 kilomètres. Sachant que sa vitesse de croisière est de Mach 0,85, soit 1040 km/h, il lui faut donc au minimum trois heures quarante de vol pour faire l’aller (et autant pour le retour, évidemment). Par conséquent, le Falcon a volé deux fois pendant trois heures quarante, soit sept heures vingt, ce qui aura coûté 69 325 euros à l’État.

Outre cela, le stationnement d’un zinc sur le tarmac d’un aéroport n’est jamais gratuit, donc on a payé pour cela aussi, mais là, je suis désolé de ne pas pouvoir fournir de précision, je ne vais pas souvent à Assouan en Falcon 900.

Enfin, l’équipage a été logé sur place, dans un palace (l’hôtel Pyramisa, cinq étoiles), pendant... dix jours !

On imagine très bien le prix des billets de la famille Fillon couvrant intégralement tous ces menus frais...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :