Foutre le camp ou prendre congé ?

Publié le par Yves-André Samère

Dans Topaze, la pièce de Marcel Pagnol que j’affectionne particulièrement, un personnage, porteur d’un nom aristocratique, sert de prête-nom à un conseiller municipal véreux. Mais, lorsqu’il réclame une augmentation de ses bakchiches, il essuie un refus violent, et déclare que, dans ce cas, il se retire de la combine. Le conseiller municipal entre alors dans une violente colère, et hurle : « Qu’il foute le camp ! » À quoi notre aristocrate réplique : « Dans votre famille, on fout le camp. Dans la mienne, on prend congé ».

Eh bien, je ne dirais pas que Hollande doit foutre le camp, mais je suggère que Son Excellence Monsieur le président de la République devrait prendre congé, vu ce qu’on sait à présent de lui, de ce qu’il pense, de sa manière de recruter les ministres, et de sa façon de se conduire dans le privé. Pour les détails, voyez l’article du journal « Marianne » paru ce matin : il fait froid dans le dos.

Et c’est le gouvernement tout entier qu’il entraîne dans sa piteuse dégringolade. Notre prestige à l’étranger grimpe à vue d’œil.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Comme TOUT me rappelle un film, ce plafond de verre me rappelle « The Lodger », film d’Hitchcock de sa période britannique. Le personnage principal évoquait Jack l’Éventreur, et il jouait
une chambre chez une logeuse, d’où le titre. Naturellement, elle ne savait pas qui c’était, et elle s’inquiétait beaucoup de l’entendre marcher de long en large dans sa chambre, à toute heure.

Eh bien, pour figurer ce type de scène, Hitchcock avait fait construire un plafond de vere, pour qu’on puisse voir à la fois le locataire dans sa chambre et la famille de la logeuse à l’étage
inférieur.

Naturellement, ça n’aucun rapport avec Valou et son amant l’Arracheur (de dents).
Répondre
D
"Je l’ai pourtant brisé, mon plafond de verre, le jour où j’ai foulé le tapis rouge. Si bien brisé que des milliers d’éclats mont tailladé au passage. »
Quel tapis rouge ? Il me semble qu'elle n'avait aucune légitimité puisque la "première dame" n'existe pas, et quel plafond de verre, si ce n'est d'être la compagne d'un type qui a gagné les
élections ? Franchir le "plafond de verre" comme elle le dit, c'est par ses compétences accéder à un poste rarement occupé par une femme. Non, je ne ferai pas de plaisanterie grivoise. Non non.
Répondre
Y
Encore un cumul, en somme !
Répondre
T
M. Hollande pourrait très bien prendre congé et foutre le camp aussitôt après.
Non?
Répondre
Y
Bien sûr, avec réélection triomphale de Sarkozy, et le retour de ces personnages qu’on aime tant : Hortefeux, Claude Guéant, Estrosi, etc.
Répondre
J
Mais après ?! On repart en campagne ?
Répondre