France Inter : étranges invités

Publié le par Yves-André Samère

Il est étrange, le choix des invités politiques sur France Inter. Ce matin, on assiste à un curieux télescopage, puisque sont invités Jean-Pierre Chevènement à huit heures moins dix, par Hélène Jouan, puis Christiane Taubira, à huit heures vingt, par Pierre Weill.

Je précise tout de suite que je n’ai rien contre ces deux personnages à titre personnel. Chevènement a été un bon ministre de l’Intérieur et de l’Éducation nationale ; et madame Taubira, comme ministre de la Justice, va dans le bon sens (même si elle s’exprime à coups de « Voilà ! » comme une vulgaire shampouineuse). De plus, elle a confirmé ce que j’ai écrit plusieurs fois : que le « droit à l’enfant », pour les couples qui n’en ont pas, n’existe pas.

Non, ce qui est bizarre, c’est que ces deux individus nous ont valu... dix ans de gouvernement par la droite. En 2002, l’un et l’autre étaient candidats à l’élection présidentielle, et, comme ils sont de gauche, ils ont siphonné un paquet de voix qui, sans eux, seraient allées à Lionel Jospin. Par conséquent, ces voix ont manqué à Jospin et l’ont relégué derrière Le Pen. Le résultat a été miraculeux : nous avons dû « choisir » entre Chirac et Le Pen, et avons, naturellement, voté pour Chirac, avec la joie que vous imaginez. On a donc eu cinq ans de Chirac, suivi de cinq ans de Sarkozy.

Merci, rétrospectivement, à madame Taubira et à monsieur Chevènement !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :