Frank Alamo

Publié le par Yves-André Samère

L’ex-chanteur Frank Alamo est mort hier, et nul n’a eu le mauvais goût de rappeler que, dans sa jeunesse, cet ancien soliste des Petits Chanteurs à la Croix de Bois avait été accusé de viol collectif.

Comme son père, fabricant des téléviseurs Grandin, avait de l’argent, l’affaire avait été étouffée. C’était en 1961. Après cela, il n’était plus remonté sur scène et avait changé de métier : il est devenu sucessivement photographe, puis marchand de voitures, avant de devenir PDG des Jeep Dallas, qui ne se sont guère vendues.

Tardivement et tout le monde ayant oublié son passé, il a tenté de revenir à la chanson, entre 2006 et 2010, comme tant d’anciens du métier ont tenté de le faire. Mais cela ne visait qu’un public de nostalgiques, qui est capable de tout avaler. En fait, il n’avait aucun talent, et seul le contexte du yé-yé lui avait permis de percer. Il n’avait eu que la chance de naître avec une belle gueule, mais ces choses n’ont qu’un temps.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Très peu de souvenirs de ce garçon. A part "biche etc", vaguement dans mes souvenirs de petite fille. Beau ? Il avait trop de dents d'après ce que j'ai pu voir sur les images d'archives.
Répondre