Gamme de prix

Publié le par Yves-André Samère

La hiérarchie des prix, c’est une notion qui ne cessera jamais de m’éblouir par son primesaut. Prenons un double exemple.

Hier, j’ai dû changer les montures de mes lunettes, dont une branche avait rendu l’âme (un virus, probablement). J’ai choisi, chez l’opticien le plus proche de chez moi, une monture qui fût la moins chère possible, et j’ai trouvé mon bonheur pour 59 euros. À quoi il a fallu ajouter 25 euros de main d’œuvre pour limer les verres d’origine, car c’était sans doute ma faute s’ils étaient trop grands, et les mettre à la taille de leur nouveau support – un quart d’heure de travail, à tout casser. Bref, 84 euros à débourser.

Plus tard, la curiosité m’a pris de consulter la gamme des prix d’un lecteur de DVD muni d’une sortie en HDMI (la connexion la plus sophistiquée, celle de la haute définition), capable au surplus de réaliser l’upscaling, technique qui augmente la définition de l’image issue d’un simple DVD en la multipliant par 2,67, ce qui est considérable. Il s’agit donc d’un appareil électronique hautement sophistiqué, contenant un lecteur laser, bourré d’électronique susceptible de vous faire croire au miracle, et pourvu des pilotes nécessaires à la lecture des formats vidéos en vigueur actuellement. Et là, j’ai trouvé un modèle excellent, d’une très bonne marque, vendu… 49 euros !

Comparez le prix de cette petite merveille avec celui d’une monture pour lunettes, qui n’est après tout constituée que de quelques grammes de plastique moulé. Si vous hésitez, pour votre enfant, sur le choix d’une profession, orientez-le vers cette branche – c’est le cas de le dire –, et faites-en un marchand de lunettes.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :