Gaspiller ses admirations

Publié le par Yves-André Samère

Si j’avais été le moins du monde tenté de trouver du talent à Gaspard Proust, je m’en serais vite détourné.

Certes, il lui est arrivé de viser juste et de frapper là où ça fait mal, comme le jour où il a dit, sur Canal Plus : « Heureusement que la gauche s’est trouvé un candidat pour remplacer Hollande en 2017 : Alain Juppé ». Au prix d’une lourdeur, car cet heureusement que pourrait être remplacé par une tournure moins lourde. Mais enfin, j’ai appris que ce Proust-là avait au moins deux admirateurs, Sarkozy et Zemmour. De quoi vous en dégoûter.

Sarkozy a dit de lui qu’il le trouvait « Très drôle » (moi, c’est Sarkozy que je trouve très drôle), et Zemmour, que c’était « l’un des derniers comiques français ». Mais non, Éric, tu es trop modeste, c’est toi, le vrai comique !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :