Gènes et caractéristiques des êtres vivants

Publié le par Yves-André Samère

Beaucoup de personnes, et surtout celles qui répètent n’importe quelle sottise entendue dans un salon de coiffure, croient que nos gènes déterminent à peu près tout, de notre aspect physique à notre comportement. Sur ce terrain, on a pu constater les radotages les plus improbables – comme celui du gène de l’homosexualité.

Or cette croyance est très peu fondée. On n’a jamais pu prouver qu’un gène unique pouvait causer l’apparition de tel ou tel trait caractéristique. Par exemple, la couleur de nos cheveux n’est pas un de ces traits déterminés par les gènes. Mieux encore, longtemps on a cru que notre taille dépendait des gènes de nos parents. La vérité est que notre taille dépend surtout de notre environnement ! Ainsi, au cours du dernier demi-siècle, la taille moyenne des Européens et des Japonais a augmenté de deux centimètres ; coïncidence ou pas, leur alimentation et leur politique de santé publique s’est aussi améliorée. A contrario, aux États-Unis, la taille moyenne a légèrement rapetissé ! Le fait que l’alimentation, là-bas, soit déplorable et que la politique de santé soit à ce point déficiente ne doit pas y être pour rien.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Le truc le plus stupide entendu sur le sujet : des "chercheurs" américains auraient trouvé le gène du mauvais conducteur de véhicules.


Répondre