Gérald Dahan viré de France Inter

Publié le par Yves-André Samère

C’est le triomphe de Philippe Val, qu’on nous avait annoncé comme le meilleur directeur de France Inter depuis que l’Homme a marché sur la Lune. La thèse de Val, pour virer Didier Porte et accessoirement Stéphane Guillon, était la suivante : l’humour n’a pas sa place à 7 heures 53, car la séquence humoristique tombe au milieu d’un journal exclusivement consacré aux informations ; donc, déplaçons-la à 8 heures 55, et il n’y a plus aucun problème. Par ailleurs, les sanctions n’avaient rien de politique, toujours d’après l’évangile selon Philippe ; il s’agissait uniquement de « renouveler » le personnel qui commençait à s’essouffler.

Eh bien, on a vu ce qu’on a vu. Raphaël Mezrahi, pressenti comme le sauveur et l’anti-Porte, a rendu son tablier au bout de trois semaines pour cause d’insignifiance. Et voici que Gérald Dahan se fait virer à son tour, à la suite de son sketch dirigé contre Michèle Alliot-Marie, ce mercredi 27 octobre 2010. J’ai vu en différé son sketch, on y voyait la pauvre MAM, souriante au début, se décomposer peu à peu, au fil des piques lancées par Dahan avec la voix de Patrick Timsit. Elle a dû apprécier des douceurs comme « Votre quotidien, c’est pas la Justice, c’est Le parrain numéro 4 », ou « Un président inculte qui va bientôt nommer un alcoolique Premier ministre ».

Bref, ce limogeage, décrété après seulement un mois et demi d’activité de Dahan, démontre de façon éclatante que les ruptures de contrat, à France Inter, n’ont rien de politique !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :