Groucho Marx, empereur des Français

Publié le par Yves-André Samère

Si le projet loufoque d’expulser les délinquants d’origine étrangère voyait jamais le jour – ce dont on se permet de douter –, il faudrait alors souhaiter bon courage à l’autorité chargée de prononcer que telle ou telle personne est « d’origine étrangère ». Quelle condition alors devra-t-elle être remplie ? Avoir un ascendant né à l’étranger (puisque, né sur le sol français, on est soi-même automatiquement français) ? Deux ascendants ? Et les grands-parents, entreront-ils en ligne de compte ? Et si la filiation n’est pas prouvée – autrement dit, si on est déclaré né de père inconnu ?

Bref, cette idée n’a pu germer que dans le cerveau d’un émule de Groucho Marx. D’un grand comique de l’État, donc.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Surtout que l'on n'a pas le droit de "fabriquer" des apatrides.
Il va dans un nouveau délire vouloir rétablir la peine de mort, ça nous pend au nez.


Répondre