Guillaume Musso, immense écrivain

Publié le par Yves-André Samère

Comme il m’arrive, à mes très nombreux moments perdus, de feuilleter un ou deux livres, comme ça, pour tuer le temps entre deux pubs à la télé, je suis en mesure de vous prouver que Guillaume Musso est le plus grand écrivain de France – et de ce siècle.

Reçu hier par Bern dans son émission sur RTL (diffusée aujourd’hui, je précise), et parce que Stéphane lui demandait si son éditeur, XO (!), l’avait guidé en vue de mettre au point ses chefs-d’œuvre, il a répondu ceci – que je transcris à la lettre près, comme toujours : « J’écris toujours les romans que j’aimerais lire en tant que lecteur au moment où je les écris ».

On constate que, sur le plan du style, il reste (et restera sans doute) inégalé ! Moi, je bois toujours les vins que j’aimerais boire en tant que buveur au moment où je les bois.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
La bonne volonté ne me manque pas, mais comment RELIRE quelqu’un que je n’ai jamais lu ?

(Car, oui, il existe des livres que je n’ai pas lus. Étonnant, non ?)
Répondre
R
Vous devriez relire aussi Christian Jacq, "...La jeune femme était jeune..."
Malheureusement je ne me souviens pas du titre de ce bel ouvrage dans lequel je trouvais de telles merveilles presque à chaque page... je n'ai pas pu aller jusqu'au bout et il a dû tomber
malencontreusement sous le pied de l'armoire de ma grand mère.
Répondre